J’ai profité d’un séjour chez mes parents durant ces vacances estivales pour participer à une de mes coures préférées: Les Montées de la Fourchotte qui se déroulent près de Migennes dans l’Yonne. Tout d’abord, j’adore son parcours, assez court (18 km), mais exigeant car composé de trois montées (dont une de plus de 3 km) sans pour autant que le dénivelé soit énorme (270 m de dénivelé positif) [voir ci dessous].
La_Fourchotte_18_kmMais ce qui me plait également dans ce trail, c’est son aspect convivial car il y a assez peu de participants (entre 150 et 200 en moyenne). Il se révèle même être plutôt réservé à des habitués qui reviennent chaque année. C’est également parce que c’est l’une des premières courses à laquelle j’ai participé dans ma « carrière » de runner, sur laquelle j’ai réussi à taper un bon petit chrono.
départ fourchotteJe prenais donc le départ de la course ce samedi 15 Août en compagnie de mon père et de 190 autres participants (dont une bonne soixantaine sur le 8 km) sous un ciel pluvieux. Je m’étais fixé un objectif relativement ambitieux de 1h20 mais je décidais de partir assez prudemment pour ne pas me mettre dans le rouge avant les premières montées. J’affronte la première grosse côté (avec des pourcentages à près de 15%) sans trop de difficultés et profite de la descente pour doubler quelques participants. Mais dans la portion de plat qui suit, le rythme devient un peu trop soutenu pour moi et je me laisse décrocher d’un petit groupe de coureurs dans les premières pentes de la montée. Les deux derniers kilomètres d’ascension seront compliqués à gérer mais je parviens à limiter la casse et bascule au sommet en compagnie de deux autres participants, essouflé…20150815_102811

 

Je réussi ensuite à me refaire la cerise dans la descente de deux kilomètres et distance les deux autres coureurs. Puis, au 9ème km, au bas de la descente, nous faisons demi-tour et attaquons directement la montée, sur la même route.montées fourchotte 5
Mais cette dernière montée, plus abrupte, sera paradoxalement plus facile à gérer pour moi: je réussi à me rapprocher d’un groupe de quelques coureurs devant moi. Malheureusement je ne parviendrai pas à les rattraper dans le faux-plat suivant ni dans la grande descente de 3 km qui nous amène jusque vers le 15ème km. Les derniers hectomètres du parcours seront les plus difficiles: ils se déroulent à travers champs, sur des portions devenues boueuses avec la pluie, et sont ponctuées de bons petits faux plats montants. Je me fais même rattrapé par un autre concurrent avec qui j’effectuerai tout de même le dernier kilomètre avant de terminer au sprint sur les 500 derniers mètres.
Montées fourchotte 1Résultat: Je finis 28ème de la course sur 129 participants en 1H20mn09sec, pile dans mes objectifs donc. A noter que je suis le troisième concurrent sans club au classement! Quant à mon père, il termine en un temps honorable (1H44) pour sont premier trail.
montées fourchotte 2Pour ceux qui sont intéressés, voici une petite vidéo de présentation du parcours de la course:

 

Publicités

4 commentaires sur « Compte-rendu des 36ème Montées de La Fourchotte »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s