Contrairement à la pensée populaire, nous ne savons pas tous faire du vélo à l’âge adulte. Je me rappellerai toujours de ce moniteur d’auto-école, qui m’avait lancé lors d’un cours de conduite : « La conduite, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas ! » ; Et je me souviens encore de sa réaction interloquée lorsque je lui ai dit que je ne savais pas en faire. Aujourd’hui, je peux dire que c’est de l’histoire ancienne puisque j’ai réussi à faire une sortie de 21,9 kilomètres en vélo, ce qui était encore inimaginable il y a encore quelques mois !

sans-titre

Et oui, quand on veut, on peut !

Bon au départ ce n’était pas gagné. Si la honte peut freiner certains adultes à se lancer dans l’apprentissage du vélo, pour moi, c’était avant tout la peur : celle de me blesser, des piétons, de me faire renverser par un véhicule, et j’en passe… Lorsqu’on est enfant, c’est bien plus simple, car généralement « on n’a peur de rien ».

Habitant auparavant près des Bords de la Marne, j’avais pour habitude d’y courir et c’était super agréable. Et j’imaginais avec envie toutes les balades que je pourrai y faire en vélo et ainsi découvrir davantage ces lieux.

Julian s’est donc volontiers proposé d’être mon moniteur et m’accompagner dans cette aventure. En effet, pour moi c’était un gros défi.


Si je peux vous donner un premier conseil, c’est de vous faire accompagner.


C’est ainsi que je me suis lancée dans l’aventure. Mes premiers cours se sont déroulés à la campagne. C’était parfait pour la gestion de ma peur : moins de véhicules, de piétons et plus d’espaces.


Donc second conseil, si vous décidez d’apprendre à faire du vélo, c’est de privilégier des lieux peu fréquentés afin d’être à l’aise et ainsi amoindrir votre appréhension.


La première difficulté fut de trouver l’équilibre. Et j’en ai bavé : je ne compte plus le nombre de fois où je suis tombée !

sortie-velo-2

J’ai même songé à mettre des petites roues. Finalement je n’ai pas eu à le faire, mais pour les personnes qui le souhaitent des roues stabilisatrices existent pour les vélos pour adultes comme celles-ci.

Après plusieurs « sorties » à la campagne, je cherchais toujours mon équilibre sur le vélo mais ma peur s’estompait . Je me suis donc décidée à acheter un vélo et les accessoires qui vont avec (casque, gants) afin de m’entraîner en région parisienne.


Troisième conseil, investissez dans du matériel, si vous le pouvez, cela facilitera votre apprentissage !


Ci-dessous le vélo B’TWIN de la marque Décathlon que j’ai acheté :

sortie-velo-3

Je me suis entraînée dans un premier temps sur un terrain de foot, en me fixant des petits objectifs en termes de nombre de tours ou encore de ne pas tomber. Il faut savoir que à ce niveau de mon apprentissage, je ne savais toujours pas démarrer toute seule ni m’arrêter correctement !

Puis un jour, grâce aux conseils de Julian (par exemple de bien regarder au loin), j’ai fini par faire 5 kilomètres sans tomber. J’avais enfin trouvé l’équilibre !


Quatrième conseil, fixez-vous des petits objectifs, cela permettra de maintenir votre motivation et vous booster à continuer.


Certes, j’avais trouvé l’équilibre mais cela ne suffisait pas pour dire que je savais faire du vélo !

Je me suis donc lancée dans la recherche de cours de vélo pour adultes pour parfaire mon apprentissage. J’en ai trouvé sur Paris mais beaucoup trop chers (en moyenne 100 €) et beaucoup trop loins (pas terrible pour la motivation). Et j’ai finalement découvert – par hasard – lors d’une séance de footing une association « Vélo-école de Montreuil » qui dispense des cours de vélo pour adultes non loin de chez moi et pour la maudite somme de 30 euros pour 10 séances. Pour en savoir plus cliquez ici.

Les cours se déroulent les week-ends et sont dispensés par des bénévoles très compétents. Ils se composent de 7 niveaux différents avec des vélos adaptés à chaque niveaux. Voici une liste non exhaustive de ce que j’ai pu y apprendre au fur et à mesure que je progressais en niveaux :

  • Travailler l’équilibre (assis et debout) ;
  • Démarrer et s’arrêter ;
  • Rouler en pédalant et en freinant simultanément ;
  • Sortir de la selle les deux pieds à la même hauteur ;
  • Sortir de la selle un pied en bas et l’autre en haut pour préparer l’arrêt ;
  • Lâcher de la main ou tapoter des deux mains sur le guidon ;
  • Démarrer en côte ;
  • Faire demi-tour ;
  • Se mettre en danseuse sans la selle ;

Bref, autant de gestes qui peuvent paraître simples mais qui sont difficiles à réaliser pour une débutante ! En plus de renforcer ma confiance en moi en vélo et de parfaire mon apprentissage, ces cours me permettent aujourd’hui de prendre un réel plaisir lors de mes sorties vélo !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s