Le semi-marathon de Monéteau constituait mon troisième objectif de l’année et ma deuxième compétition sur la distance, après le semi-marathon de Paris au mois de mars. Il s’agissait de ma deuxième participation à cette course et j’avais gardé plutôt un mauvais souvenir de l’édition de 2011 (j’avais explosé, souffert et finis en 1h34…). C’est donc avec un certain esprit de revanche que je me suis présenté ce dimanche matin sur la ligne de départ en compagnie de Pauline et de mes parents venus me supporter. Dès l’échauffement j’ai voulu écarter les craintes sur l’état de mon tibia puisque je souffrais ces dernières semaines d’une petite tendinite. Verdict: encore quelques petites douleurs persistantes mais cela devrait tenir.

Sur la ligne de départ
Sur la ligne de départ

Je décide donc de partir assez prudemment, d’autant que le temps est assez lourd et que j’ai peur de me déshydrater. Les 4-5 premiers kilomètres se font dans une zone pavillonnaire puis dans une zone commerciale essentiellement plate où il y a peu de spectateurs. Je me contente de gérer et de suivre un groupe de coureurs, sur un rythme plutôt tranquille puisque je dois passer au 5ème kilomètre autour des 22 minutes. Puis nous retournons sur nos pas et repassons sur le « fameux » pont de Monéteau où il y a foule. La course change alors de profil et de configuration.

Semiamitié
Le deuxième passage sur le pont

Nous sortons de la ville à partir du 6ème kilomètre et longeons l’Yonne. Les premières « petites » difficultés arrivent avec les premiers faux plats montants qui ne me découragent pas. C’est en effet à ce moment là que je décide de hausser un peu mon rythme et de me mettre un peu plus dans le « rouge ». Nous rentrons dans Gurgy et me retrouve en compagnie d’un groupe de 4-5 coureurs et coureuses auxquels je vais tenir compagnie jusqu’au 11ème kilomètres, là où se tient un ravitaillement. Puis le groupe explose à la sortie de la ville, sur un long plat montant exposé au vent qui doit nous ramener sur Monéteau. Je parviens à m’accrocher à deux de ces coureurs mais je sens que les difficultés commencent et que les effets de la chaleur commencent à se faire ressentir. De retour sur Monéteau, nous devons ensuite affrontés deux petites côtes, autour du 15ème kilomètre, courtes, mais suffisantes pour me casser les pâtes. C’est à ce moment que je recroise mes supporters.

semimonéteau 4

Je sais dés lors que le plus dur arrive. Nous devons affronter les 5 derniers kilomètres qui se déroulent dans une zone d’activités, déserte, qui nous offre un bon vent de face… Nous sommes trois à nous relayer, difficilement, puis je suis le premier à craquer autour du 19ème kilomètre, lorsque nous arrivons sur les berges de l’Yonne, de retour vers la ligne d’arrivée. Les deux derniers kilomètres se feront au forceps, sur un rythme (tout de même honorable) de 4’30. Je parviens à réaccélerer pourtant dans les 500 derniers mètres et franchis la ligne en 1’31’55, épuisé. Semimonéteau 5

Je finis , plutôt satisfait (même si très loin de mon RP) à la 65ème place (sur 540 participants), sur un parcours pas si roulant que ça.

Désormais place à la récupération avant d’enchaîner avec le Trail Yonne!

Publicités

3 commentaires sur « Compte-rendu du 22ème Semi-Marathon de l’Amitié, Monéteau (89) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s